Décarbonation des grands bâtiments du Canada

Pour que le Canada atteigne ses cibles climatiques de 2030 et 2050, les propriétaires et les exploitants des bâtiments devront moderniser, rénover et décarboner des centaines de millions de mètres carrés d’espace.

La nouvelle étude du CBDCa, Décarbonation des grands bâtiments du Canada, offre une voie à suivre pour aller de l'avant. Avant tout, l'étude vise à aider à doter les décideurs canadiens avec les outils et les informations nécessaires pour dynamiser les rénovations profondes de décarbonation.

Cette étude donne une fenêtre sur la nature et le coût des rénovations profondes de décarbonation et démontre comment les propriétaires et les exploitants de bâtiments peuvent maximiser la rentabilité de leurs rénovations.

L'étude évalue 50 archétypes de bâtiments différents, définissant des modèles de référence et déterminant les mises à niveau habituelles qui se produiraient normalement. Elle identifie ensuite les rénovations nécessaires pour que les archétypes atteignent une consommation énergétique nette zéro et fournit une analyse financière des mesures de rénovation.

L'étude examine également les meilleures pratiques en matière de gestion et d'approvisionnement, ainsi que les politiques recommandées et les mécanismes de soutien nécessaires pour accroître les activités de rénovations profondes de décarbonation.

En plus de l'étude et du rapport sommaire, le CBDCA a également publié un supplément qui se concentre sur les besoins uniques des laboratoires.

 

 

 

Le rapport examine également des approches de meilleures pratiques en matière de gestion et d'approvisionnement, ainsi que les politiques recommandées et les mécanismes de soutien nécessaires pour augmenter les activités liées aux rénovations profondes de décarbonation.

Pour accélérer les rénovations désormais indispensables, le Canada devra maintenir un prix du carbone en constante augmentation tout en fournissant de nouveaux règlements et de nouvelles politiques renforcées, des investissements importants et des structures de financement innovantes. Les gouvernements devraient également soutenir les avancées en ce qui a trait au progrès des systèmes de construction et des matériaux, et se concentrer sur l'optimisation du réseau énergétique.

 

Ce que nous avons appris

Le Canada peut décarboner les grands bâtiments existants d’ici 2050 si nous commençons dès aujourd’hui

Les propriétaires des grands bâtiments peuvent réduire leur consommation d’énergie de plus de 70 %

Il y a de bonnes nouvelles aujourd’hui et à l’horizon pour les analyses de rentabilité des projets de rénovation profonde de décarbonation

La réduction de la demande en énergie comme première mesure, en particulier par une amélioration de l’enveloppe, rend les rénovations profondes de décarbonation plus attrayantes

 

Les principaux enseignements de l’étude sont clairs : chaque grand bâtiment peut être rénové pour atteindre un niveau d'exploitation à carbone net zéro et la consommation d'énergie peut être réduite de plus de 70 pour cent. Il existe aujourd'hui une analyse de rentabilité pour les rénovations profondes de décarbonation pour plusieurs archétypes, et celles-ci se renforcent avec le temps à mesure que les technologies progressent et que le coût du carbone augmente.

Il est important que chaque propriétaire d'immeuble commence à planifier sa transition dès aujourd'hui. En structurant les rénovations profondes de décarbonation autour des cycles de vie réguliers des systèmes des bâtiments, ils peuvent progresser d’une façon méthodique sur la réduction des émissions de carbone et l’élimination des combustion fossiles.

Pour obtenir les meilleurs résultats en termes de performances et de rentabilité, les rénovations doivent d'abord se concentrer sur la réduction de la demande en énergie afin que les propriétaires puissent proportionner correctement leurs systèmes mécaniques. Les mesures de réduction de la demande d'énergie contribueront également à atténuer les problèmes de pointe de demande d'énergie résultant de l'électrification du chauffage des locaux.

La mesure de réduction de la demande en énergie la plus importante pour les tous les archétypes de bâtiment était le renouvellement de l’enveloppe. S’attaquer à l’enveloppe du bâtiment peut avoir des impacts significatifs sur les besoins de chauffage des locaux. Étant donné que le renouvellement des enveloppes est souvent une opportunité unique dans le cycle de vie d'un bâtiment, les propriétaires doivent saisir l'opportunité et tirer profit de tous les avantages possibles en matière de réduction de la demande en énergie et du carbone.

Pour accélérer les rénovations désormais indispensables, le Canada devra maintenir un prix du carbone en constante augmentation tout en fournissant de nouveaux règlements et de nouvelles politiques renforcées, des investissements importants et des structures de financement innovantes. Les gouvernements devraient également soutenir les avancées en ce qui a trait au progrès des systèmes de construction et des matériaux, et se concentrer sur l'optimisation du réseau énergétique.

Le Canada s'est engagé à des réductions considérables des émissions de carbone d'ici 2030 et à une décarbonation complète d'ici 2050. L'industrie du bâtiment ne peut plus reporter les rénovations profondes de décarbonation. Avec cette étude, nous proposons une voie claire et réalisable à suivre pour les grands bâtiments du Canada et lançons un appel pour les soutiens nécessaires pour faire prospérer l'économie de la rénovation au Canada.

 
 

À propos de l’étude

Le CBDCa a mandaté RDH Building Science en partenariat avec Dunsky Energy + Climate Advisors pour cette étude. Les chercheurs ont utilisé une modélisation énergétique de l'ensemble du bâtiment pour évaluer les opportunités de rénovation en profondeur du carbone dans les 50 archétypes de bâtiments différents.

Le CBDCa reconnait les efforts du gouvernement du Canada, la Real Estate Foundation de la Colombie-Britannique et la province de la Nouvelle Écosse (représentée par son ministère de l’Énergie et des Mines) pour leur contribution dans la préparation du présent rapport. Le CBDCa remercie également les consultants de ce rapport, RDH Building Science, qui ont travaillé en partenariat avec Dunsky Energy + Climate Advisors.